Merci aux 449 électeurs qui m'ont accordé leur scrutin ! Vous pouvez retrouver mes remerciements complets sur ma page Facebook ainsi que mon analyse des résultats du premier tour. Les résultats des candidats de la Relève Citoyenne figurent en bas de ce site web.


Considérant la faible représentativité de la population au sein des pouvoirs publics et des partis politiques de tous bords, face aux décisions absurdes ou inefficaces, aux scandales et divers abus à toutes les échelles, nous aspirons pour beaucoup à un renouvellement réel de nos représentants. Il est certes aisé de critiquer mais plus difficile d'agir. C'est pourquoi j'ai décidé de présenter ma candidature aux électeurs de la première circonscription des Ardennes pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017, là où j’habite depuis dix ans.

Je vous propose, par cette candidature, de participer à la déprofessionnalisation des acteurs politiques nationaux, d'apporter un regard différent à l'Assemblée Nationale, par mon parcours et mon indépendance des partis. Je serai libre de porter une parole fraîche et d'exercer un contrôle de l'intérieur des institutions. Je porterai les propositions venues des citoyens « ordinaires » qui forment le cœur de notre société, de tous ceux qui ne peuvent s'engager plus à cause par exemple de leurs activités professionnelles, leurs responsabilités familiales et leurs implications associatives déjà fortes. Mes actions découleront directement de nos réflexions communes. Adhérent à Anticor, association pour lutter contre la corruption et rétablir l’éthique en politique , j'agirai pour moderniser nos institutions dans ce sens.

Pourquoi je m'engage personnellement ?

Depuis longtemps, en particulier depuis mes études, je me suis intéressé au fonctionnement de notre vie publique, en particulier les lois et règlements qui encadrent notre vie de tous les jours. J'ai toujours été curieux de comprendre comment tout cela s'articule, comment nous élaborons ces règles et cherché à apporter ma pierre à l'édifice. Jusqu'il y a quelques années, cela se limitait à ma vie professionnelle et mes premiers engagements associatifs. Cependant, les attentats de Charlie Hebdo et la mobilisation citoyenne inédite du 11 janvier m'ont fortement remué, me convainquant qu' il est urgent de tous nous mobiliser pour construire le monde de demain . Les événements dramatiques qui suivirent le 13 novembre, le 14 juillet et les autres jours, n'ont fait que me conforter dans cette idée. Les rencontres que j'ai faites dans les associations, les conférences et autres évènements plublics auxquels j'ai participé, m'ont permis de voir qu'il était possible de travailler ensemble, sans dogme, dans le respect de l'opinion de tous, sur tous les aspects de notre vie publique, que chacun peut prétendre à des responsabilités publiques.Il y a une forte attente de changements, de nouveauté, de modernisation. Si on le peut, il faut s'engager. La critique est aisée, j'ai décidé de passer à l'art même s'il est difficile.

Qui suis-je ?

Je suis ingénieur chimiste de formation, spécialisé en procédés des énergies et de l'environnement puis en prévention des risques professionnels (accidents du travail, maladie professionnelle, réglementation). Originaire de la banlieue de Lyon, c'est ainsi que je suis arrivé dans les Ardennes et à Charleville-Mézières il y a dix ans, pour travailler au sein de l'industrie métallurgique (Société Ardennaise d'Essieux puis La Foulerie). Je ne suis pas un parachuté de la dernière pluie. J'ai découvert ici un territoire extraordinaire par son histoire, sa nature et ses « Sangliers ».

Au fur et à mesure, je me suis investi dans plusieurs associations. Je suis aujourd'hui président du club alpin local, au sein du quel je m'occupe également de l'encadrement des plus jeunes. Je suis également bénévole au sein d'associations de vulgarisation scientifique, de soutien scolaire, de commerce équitable et d'autres mouvements solidaires. Très curieux, je m'intéresse à beaucoup de domaines et profite de cette tribune pour remercier tout ceux qui s'investissent pour animer notre territoire et partager leurs connaissances et savoirs-faire à travers les Ardennes (sociétés d'histoire, naturalistes, artistes, organisateurs de festivals, etc).

Célibataire, sans enfant, actuellement sans emploi (mais pas sans profession), je suis entièrement libre pour vous représenter à 100 %.

plus...

Une nouvelle pratique de la politique

Ma candidature repose principalement sur un changement de méthode pour la construction de nos lois et règlements. Il est temps d'en finir avec des décisions prises dans des cercles restreints (comités politiques centraux, ministères loin du terrain, "think tank" idéologiques...) qui sont ensuite avalisées à l'Assemblée Nationale au nom d'une cohérence de groupe ou de discipline de parti. Mes décisions seront libres, ma démarche indépendante et mon regard toujours critique et constructif sur les décisions prises.

En tant que député, en plus des travaux à l'assemblée où des "experts d'élite" sont consultés, je veux que ce soit vous mes experts . Je m'engage à réaliser des réunions publiquesrégulières, idéalement hebdomadaires, à travers toutes les Ardennes, pendant lesquelles les lois en cours d'examen seront présentées et vos suggestions et analyses recueillies, tout en invitant des spécialistes locaux. Changeons de paradygme. !

plus...

De nouveaux acteurs plus proches du « vrai monde »

Il en est également assez des discours démagogiques et ou fleuves, qui durent des heures, pour au final ne pas dire grand chose de concret. Ma formation scientifique et ma démarche pragmatique m'amène à espérer avoir des propos plus synthétiques et concrets. Aujourd'hui, le Gouvernement et le Parlement ne représente qu'une faible part des Français , par leurs professions et les origines sociales. Le Président de la République Emmanuel Macron et son Premier Ministre Édouard Philippe en sont un exemple criant, tous deux ayant fait Khâgne, Science Po puis l'ENA. Ce n'est pas un mal en soi mais cela conduit à des analyses et des visions trop étroites, et c'est alors préjudiciable à l'efficacité de l'action publique. Trop d'avocats, de hauts fonctionnaires, d'élus permanents sans aucune expérience professionnelle. Certains étaient déjà députés ou assistants parlementaires avant même ma naissance.

C'est en partageant ce constat que des hommes et femmes se sont regroupés au sein de La Relève Citoyenne. Elle porte donc un regroupement de citoyens indignés candidats aux élections législatives, partageant un socle commun de valeurs humanistes et progressistes. Elle est autonome et indépendante des partis politiques et invite chacun à être constructif et à participer activement aux décisions. Reprenons nos vies en main ! N'attendons pas tout des décisions des autres.

plus...

Des propositions humanistes, progressistes et de bons sens

Ce site à vocation à continuer d'être enrichi d'exemples de propositions concrètes, illustrant mes valeurs, mes analyses personnelles et ma vision d'une société où les citoyens sont au cœur de la réflexion, en n'excluant personne, en refusant le défaitisme et la fatalité.Et pas forcément en s'arrêtant à la fin de cette campagne.

Je n'aurai pas la prétention de vous présenter un programme "présidentiel" exhaustif , balayant tous les domaines, créé tout seul dans mon coin. Je peux néanmoins déjà vous dire que mes réflexions essayent de ne jamais oublier que tous les domaines sont liés les uns aux autres. Emploi, activité économique, aménagement du territoire, éducation, démographie, transports, énergie, environnement, santé, etc. : tous sont liés ! Il faut prendre les problèmes dans leur ensemble.

Ma candidature s'inscrit également dans une démarche de construction de notre avenir commun à long terme. Oui il faut répondre aux urgences, aux problèmes à court terme ! Mais on oublie trop souvent que c'est d'aujourd'hui que dépend la situation des prochaines décennies, si ce n'est siècles. Avant chaque décision, il faut s'interroger sur la viabilité et les impacts à long terme des solutions envisagées. Ne reproduisons pas les erreurs de passé.

Je suis indépendant mais je ne suis pas seul et comme indiqué plus haut, ma candidature s'inscrit au sein de La Relève Citoyenne. Ce mouvement ne nous impose aucune proposition. Parmi les candidats et candidates de La Relève Citoyenne, il y a Charlotte Marchandise. En décembre 2016, elle a été désignée candidate citoyenne à l’élection présidentielle sur LaPrimaire.org. Malgré plus de cent parrainages, cette candidature n'a pas pu vous être présentée lors des élections présidentielles. Néanmoins, un énorme travail avait été réalisé à cette occasion et me sert d'appui pour enrichir mes réflexions personnelles, sans pour autant adhérer aveuglement à tout. Vous pourrez retrouver ces travaux ici : https://charlotte-marchandise.fr/4-piliers-programme/.

Des idées transversales

Plus qu'une méthode de travail, des actions identiques sont nécessaires, quelque soit la thématique :

  • Prendre en compte l'interdépendance des sujets, ne plus agir au coup par coup, par des lois ne cherchant qu'à répondre à l'actualité, sans se soucier des effets de bord.
  • Lutter contre l'hyper-concentration des acteurs, affaiblissant les pouvoirs publics et les acteurs à la taille la plus modeste
  • Ré-équilibrer la force des lobbies, entre ceux des grandes firmes et ceux des ONG et mouvements citoyens et ainsi réduire les freins aux changements (exemple : réduction de l'usage des pesticides, effets "bonnets rouges", etc.)
  • Faire pression sur le Gouvernement et les ministres concernant les décisions qu'ils prennent au sein des institutions européennes (cf. subsidiarité et bicamérisme de l'UE - désolé pour ces termes techniques, n'hésitez pas à me demander plus d'explications)
  • S'inspirer de l'expérience d'autres pays sur les sujets que nous n'avons pas encore traités, rester modeste, en s'adaptant bien sûr à notre culture (par exemple : usages du cannabis, lutte contre l'optimisation fiscale, sujets de société, etc.)
  • Imaginer des secondes vies professionnelles pour les "fins de carrière", que ce soit dans la sécurité (policiers), l'agriculture, la santé, l'éducation, l'industrie, le bâtiment... Faire profiter de l'expérience acquise aux plus jeunes qui ont plus de capacité physique.
  • Mettre en place des soutiens administratifs aux métiers spécialisés pour qu'ils puissent se dédier à leur tâches (exemple : plus de secrétariat médical dans les hôpitaux pour que médecins et infirmiers consacrent leur temps aux soins et non à des considérations administratives, assistance aux artisans et agriculteurs, etc).
plus...

Quelques exemples thématiques non-exhaustifs

En agriculture : lutter contre la "mal-bouffe" et l'agro-industrialisation type Lactalis par la mise en place de systèmes de type bonus-malus et par une réflexion européenne pour tirer la qualité vers le haut. En vrac : circuits courts, mise en place d'agences locales d'accompagnement aux transitions, anticipation du réchauffement climatique, remise en cause réelle du catalogue des espèces cultivées, etc. 

En matière de santé, développer la prévention (consultations précoces, environnement, alimentation, risques professionnels, technologiques, dépistage, sécurité routière, etc.), dissocier clairement ce qui relève de la Sécurité Sociale et des assurances complémentaires, des soins de base et des services "de confort", lutter contre les déserts médicaux ruraux et urbains, réflexion sur des numerus clausus régionaux, agir par la force de l'UE pour améliorer les pratiques et notre force de négociation avec les firmes hyper-capitalistiques, etc.

Concernant la justice et la sécurité, donner les moyens pour réduire les temps de jugements, rétablir la confiance entre les services de police et la population (policiers "citoyens", récépissés de contrôle, proximité, médiation, meilleure répartition des effectifs), améliorer les conditions de travail (infrastructures, supports administratifs...), protection des lanceurs d'alertes, lutte contre les conflits d'intérêts, peines alternatives optimisées avec les risques de récidives, etc.

Renforcer la démocratie par la transparence de l'utilisation des fonds publiques, la réflexion sur l'évolution des modes de scrutins (prise en compte du vote blanc et pourquoi pas de l'abstention, jugement majoritaire, représentation proportionnelle pleine ou partielle...), non-cumul de mandats différents à l'instant t ou dans la durée, réduction de l'immunité parlementaire,etc. La Relève Citoyenne a des propositions nombreuses pour ce domaine.

En matière d'énergies et d'environnement, tout en étant en coordination avec les autres pays membres de l'UE, mettre en place une haute autorité indépendante pour la transition énergétique, pourquoi pas en renforçant les pouvoirs de l'ADEME, réduire nos consommations (rénovations thermiques pour le bâtiment, réinvestissement dans les transports publics de proximité, soutiens à l'investissement des industriels, encouragement de la recherche...), lutte contre l'obsolescence précoce sinon programmée, anticipation de la fin de vie de produits, lutte contre le marketing polluant, contre le gaspillage alimentaire, etc.

Tous les thèmes (éducation, emploi, famille, industrie, fiscalité, défense, urbanisme, logement, etc.) font partie de mes réflexions, n'hésitez pas à me consulter ou les autres propositions de bon sens, issues de réflexions citoyennes (voir plus haut). Certaines sont également développées sur ma page facebook lors de ma campagne, par exemple ici, ici ou encore ici.

plus...

Résultats des candidats de La Relève Citoyenne (source Wikipédia)

Fabien Andréo
1,29 % (450 voix)

Isabelle Attard
18,20 % (8593 voix)

Léa Bons
0,14 % (61 voix)

Arnaud Dumas de Rauly
0,19 % (72 voix)

Vincent Glenn
0,50 % (166 voix)

Patrice Guillory
0,12 % (67 voix)

Séverine Hémain
0,97 % (442 voix)

Xavier Hervo
0,38 % (142 voix)

Kristell Labous
1,52 % (656 voix)

Ben Lefetey
1,37 % (765 voix)

Anne Lefèvre
0,67% (317 voix)

Charlotte Marchandise
2,22 % (1059 voix)

Abdelkrim Marchani
3,83 % (1225 voix)

Boris Milisavljevic
1,21 % (272 voix)

Yohan Penel
0,64 % (221 voix)

Alexandre Roubinowitz
0,46 % (223 voix)

Pierre Schwarz
0,31 % (145 voix)

David Vannier
0,71 % (203 voix)

Patrick de Verdière
0,88 % (241 voix)